Toolbar
  • Thèmes

La photo de charme: un style très intimiste, qui exige qu'une complicité se soit installée entre le modèle et le photographe afin que le naturel se dégage. Et cela peut prendre du temps comme cela peut être immédiat, spontané. Une question de "feeling" et de confiance, réciproques il se doit. Pour le modèle amateur/occasionnel, souvent aussi un défi qu'il s'est lancé à lui-même. Et comme pour bien des motivations non immédiatement avouées, j'y ressent fréquemment une forme de thérapie relative à l' "Image du Soi" de mon modèle. Une enrichissante expérience photographique et humaine en tous cas. 

Galerie150

Agrandir l'image

Tout comme le nu, ces images sont parfois une forme d'aboutissement de la collaboration de plusieurs mois, voire années, entre le photographe et son modèle. Un aboutissement dans la confiance mais ni une fin, ni une fin en soi. Peut-être une étape dans le développement personnel du modèle, particulièrement s'il est amateur.

Alors, spontanée et immédiate ou bien construite sur une longue connaissance de l'autre, je trouve en ces instants photographiques une forme de plénitude de mon modèle qu'il me plait de mettre en avant.

Moments magiques dans lesquels vous resplendissez, à la fois timide et fière de votre beauté.

Et j'oserai prudemment répéter le principe parce que certains de mes modèles, que je ne trahis pas ici, m'en ont fait l'aveu. La photographie en lingerie, le boudoir, le charme et le nu seraient effectivement pour certaines une forme de thérapie vers la confiance en soi.

 

Nu, lingerie, charme, la nudité tout en nu...ances

La photo de nu c’est mettre en valeur un corps en l’habillant seulement de lumière.

Ce style peut dès lors être très brut, absent de décor, abstrait et/ou non figuratif, minimaliste. On parle généralement de nu artistique ou académique. Il s'agit plus de représenter le corps que sa beauté. La photo de nu se pratique partout: souvent en studio, et en extérieur dans des milieux remarquables pour leur harmonie avec le corps, ou bien à contrario totalement en décalage.

 

La photo de lingerie féminine c’est mettre en valeur un corps en l’habillant des sous-vêtements de la femme ou de ses vêtements de nuit.

Dans un pur souci d'esthétique on optera pour une lingerie dite fine (tissus fins, brodés, garnis de dentelle,...) propre à amplifier la beauté et/ou souligner la subtilité des courbes du corps.
Les attitudes seront simples, sans équivoque. On est complètement dans un des créneaux de la photo de mode, dont le but est de promouvoir le produit (la lingerie dans ce cas) plus que le modèle (le faire-valoir). La photographie de lingerie se pratique souvent en studio, plus rarement en extérieurs.

 

La photo de charme est une variante sophistiquée de la photo de lingerie combinée au nu et au portrait glamour.

Lingerie

Agrandir l'image

 

 

Il s'agit ici de faire ressortir le côté sensuel de l’image du corps. Au féminin, la lingerie fine jouera ce rôle qui consiste à cacher ce que l'on montre et montrer ce que l'on cache. Jouer de l'alternance et du choix des parties du corps vues et de celles couvertes, cachées ou juste voilées. Il est question de dosage entre suggestion et représentation.

Les attitudes et les expressions auront une importance capitale, pouvant déplacer la représentation de la sensualité vers l'érotisme. Une bonne communication préalable prend ici toute son importance: modèle et photographe doivent savoir ce qui devra..., ce qui pourra..., et ce qui ne sera pas. Une fois ces intentions et limites coordonnées entre le photographe et son modèle, place à la création.

On pourra recourir à une mise en scène, simple ou complexe, soutenue par des accessoires qui pourront crédibiliser et/ou affiner la scène.

 

Le lieu de prise de vue contribuera à l'installation de l'ambiance.

La photographie de charme se réalise généralement à l'hôtel (*) - on parle aussi de photographie de boudoir - dont les chambres et suites offrent de multiples possibilités de décors et d'ambiances. Si le décor et l'espace s'y prêtent cela peut aussi être réalisé à domicile, ou encore chez des amis (de confiance) dont le style de décoration de l'appartement ou de la maison serait particulièrement adéquat.

Les extérieurs sont une alternative si on souhaite établir un lien ou une symbiose avec la beauté de la nature, ou encore apporter une certaine originalité. Pour des raisons de discrétion, de confort de travail, de météo et de légalité, le choix des endroits de prise de vues est plus complexe.

 La photographie de charme est un style réputé difficile car le photographe doit être très à l'écoute, délicat et discret, en plus de posséder un niveau technique avéré et d'être artistiquement féru de l'instant décisif et/ou de la mise en scène.

Le recours à une maquilleuse participe à la réussite, et la coiffure devra être adaptée.

 

(*) Un "Day-Use", une location de quelques heures en journée, peut souvent être négocié avec les hôtels. Mais attention, préciser qu'il s'agira d'un photo-shot peut augmenter le coût.

Nu

dans Nu

Qu'ils soient peintres, dessinateurs ou photographes, la grande majorité des artistes s'essaie, à un moment ou l'autre de leur parcours, au complexe exercice de la pratique du nu. Un terme très général qui comporte en fait une multitude de styles, allant du nu académique au "Porn-Art" en passant par le naturalisme, la sensualité, le charme, l'érotisme. C'est dire le nombre de variantes possibles, et si trop de clichés et de lieux communs sont encore attachés à ce genre.

Un des thèmes majeurs de l’art

Galerie220

Agrandir l'image

L'art du nu fait appel à des ressentis très personnels, pour le photographe comme pour le modèle, et chacun s'y fixera des limites très différentes.

La morale et la peur du jugement de ceux au regard chaste en étant les plus grandes craintes, certains pratiqueront le nu en secret alors que d'autres en feront en quelque sorte leur image de marque. 

Je pense à ces grands noms du genre tels le très sage Lucien Clergue et ses filles des plages, l'australien Helmut Newton - né Helmut Neustädter à Berlin - plus provocateur et parfois décalé, ou encore Jean-François Jonvelle, photographe de mode et de charme dont nombre se souviendront de la campagne publicitaire "Demain j'enlève le bas" de septembre 1981. Elle fut une des premières campagnes françaises d'affichage dit de "teasing" (campagne aguichante), très courantes depuis. Les photographies mettaient en scène la petite amie du photographe, Myriam Szabo, qui remplaça au pied levé le mannequin initialement prévu.

Plus cachée que montrée la pratique de la photographie de nu n'induirait-elle pas des questions, n'engendrerait-elle pas la suspicion d'autres moins nobles fins ?

Aussi, comment trouver des modèles, leur parler de ma recherche et de mon approche dans la photographie du corps sans montrer le résultat de mon travail en photographie de modèles posant nus ou en lingerie ?

Nu à la fenêtre

 Agrandir l'image

Ces questionnements, et mon principe selon lequel l'art est fait pour être montré et partagé, m'ont décidé à aborder la photographie de nu et de corps de manière publique. Et c'est ainsi que je n'hésite pas à décliner mon identité s'il m'arrive de poster une petite-annonce à la recherche de modèles non professionnels souhaitant poser nus. Cela me paraît être une première mesure de respect, et un premier pas vers la confiance réciproque qu'il va absolument falloir établir entre mon modèle et moi-même.

Galerie210

Agrandir l'image

La photographie de nu, telle que je la conçois, se situant dans le rapport à l'humain, dans la rencontre, le partage et la confiance, j'y trouve autant de satisfaction que celle que m'apporte la pratique du portrait et ses multiples déclinaisons.

Je m'essaie à des styles et des variantes multiples. Et au fil du temps s'enrichit la polymorphie de mon style, entouré de la confiance de celles et ceux qui me prêtent leur image dans cette belle aventure humaine.

Et je leur dis "Encore merci", d'être là un peu pour moi.

 Et quand on y réfléchi ...

Réflexion sur la photographie de nu et la notion de vulgaire

Patrick Lefèbvre

Artiste photographe portraitiste

A propos de moi et de mon activité

Patrick Lefèbvre, artiste-photographePassionné de photographie depuis plus de 46 années, je pratique aujourd'hui cette activité sous le statut d'artiste. En savoir plus ..

Coordonnées de contact

N'hésitez pas à me contacter pour toute demande d'informations :

  • E-mail
    Via le formulaire de contact du site
  • Téléphone mobile
    +32 (0) 479 40 68 43
  • Situation géographique du studio
    Entité communale de Assesse
    Province de Namur - Belgique

Souscrire à la Newsletter

Restez informé de mes principales nouvelles et mises-à-jour importantes en souscrivant à ma Newsletter.

Suivez-moi pour une actualité régulière